L’autopsie confirme la pendaison, sa famille parle de sévices corporels

Abdou Faye, du nom de ce présumé complice de Baye Modou Fall alias Boy Djiné, qui s’était évadé du camp pénal de liberté 6 avant d’être arrêté par les gendarmes à Missirah, a été annoncé mort, mercredi dernier, dans les locaux du commissariat central de Dakar où il était en garde à vue. Le mis en cause se serait suicidé. D’après l’autosie, son décès est dû à « une anoxie cérébrale et une asphyxie mécanique par pendaison ».

Une thèse que sa famille a rejeté, hier, lors d’une conférence de presse. A en croire Aly Faye, père de la victime, les conditions dans lesquelles ils ont trouvé le corps sans vie font croire que son fis a suivi des sévices corporels. « On ne sait pas encore de quoi il est mort. Il nous faut plus pour pouvoir enterrer nos fils avec dignité », a-t-il confié aux journalistes. Par ailleurs, il a balayé d’un  revers de main un quelconque état dépressif de son fils. « On n’a jamais été au courant de ses tentatives de suicide avortées. C’est son frère Fallou Faye qui m’a donné l’information sur son arrestation. Il était quelqu’un de bien. On a fêté Korité ensemble. C’est la première fois qu’il fait la prison » a-t-il soutenu. De son côté, Mor Ngom, beau-père de la victime a embauché la même trompette arguant qu’il n’est pas mort par suicide. « Une mort naturelle dans une prison est difficile, plus difficile encore quand on nous parle de suicide. On veut la vérité », soutient-il. Il faut dire que quelques minutes après leur face à face avec la presse, l’autopsie a été publié et indique qu’Abdou Faye est bel et bien mort par suicide.

Check Also

Elle poignarde son mari et le fait emprisonner

Ouf de soulagement pour A. Wane ! Après quelques jours passés en prison, il a …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi

GRATUIT
VOIR