Urgent! Nouvelles découvertes: Manger moins de cet acide aminé pourrait impacter la longévité et la prise de poids
Urgent! Nouvelles découvertes: Manger moins de cet acide aminé pourrait impacter la longévité et la prise de poids

Urgent! Nouvelles découvertes: Manger moins de cet acide aminé pourrait impacter la longévité et la prise de poids

Manger moins permettrait d’allonger la durée de vie. Des chercheurs américains ont ciblé un acide aminé particulier dans le cadre de leurs travaux de recherche sur des souris. Celles qui consomment moins d’isoleucine vivraient plus longtemps… et en meilleure santé.

De nombreuses études établissent un lien entre la restriction en calories (et/ou en protéines) et un allongement de la  de vie. Encore mieux, les chercheurs estiment qu’une petite réduction des calories ingérées au quotidien est bénéfique pour vieillir en bonne santé. « Il est intéressant et encourageant de penser qu’un changement de régime alimentaire peut encore faire une si grande différence dans la durée de vie et ce que nous appelons « l’espérance de vie en bonne santé », même si ce changement commence plus près du milieu de la vie », a rapporté Dudley Lamming, professeur et chercheur en métabolisme à l’école de médecine et de santé publique de l’université du Wisconsin (États-Unis). Lamming est l’auteur principal d’une nouvelle étude publiée dans Cell Metabolism, qui montre des bénéfices en ce sens chez des souris d’âge moyen – environ six mois au début de l’étude, ce qui équivaut à une personne de 30 ans – et soumises à un régime alimentaire pauvre en isoleucine.

Publicités

Un acide aminé largement consommé par les personnes en surpoids

L’isoleucine est un acide aminé essentiel pour la constitution des protéines de notre corps, mais nous ne savons pas le synthétiser sans source alimentaire (les œufs, les produits laitiers, les viandes et le  en contiennent). L’enquête sur la santé du Wisconsin a montré que la consommation d’isoleucine varie d’une personne à l’autre, et qu’elle est sûrement sur-représentée chez les personnes en  et obèses. « Les différents composants de votre régime alimentaire ont une valeur et un impact qui vont au-delà de leur fonction de calorie, et nous nous sommes penchés sur un composant que de nombreuses personnes consomment peut-être en trop grande quantité », a précisé le professeur.

Les chercheurs ont réparti des souris génétiquement différentes en trois groupes d’alimentation : soit un régime équilibré de contrôle contenant 20  courants, soit un régime dans lequel tous les acides aminés ont été réduits d’environ deux tiers, soit un régime dans lequel seule l’isoleucine a été réduite de la même quantité. Les souris pouvaient manger autant qu’elles le souhaitaient. Pourtant, les souris soumises au régime à teneur réduite en isoleucine ont brûlé plus de calories que les autres et ont maintenu un poids corporel plus faible, même si leur niveau d’activité n’était pas différent.

D’après les résultats de l’étude, la restriction de l’isoleucine alimentaire a permis d’augmenter la durée de vie des souris (en moyenne 33 % de plus pour les mâles et 7 % de plus pour les femelles). De plus, ces souris présentaient une meilleure santé. Elles ont obtenu des résultats supérieurs aux autres dans 26 mesures de la santé, notamment la force musculaire, l’endurance et le contrôle de la . Les souris mâles de ce groupe présentaient moins d’ de la  liée à l’âge et étaient moins susceptibles de développer des tumeurs cancéreuses.

De bons résultats à confirmer chez l’humain

Ces résultats encourageants pourraient-ils être transférés à l’Homme ? Les auteurs expliquent que la tâche est loin d’être simple pour plusieurs raisons. « Nous ne pouvons pas simplement faire passer tout le monde à un régime à faible teneur en isoleucine, a expliqué Lamming. Mais en réduisant ces avantages à un seul acide aminé, nous nous rapprochons de la compréhension des processus biologiques et peut-être d’interventions potentielles pour l’humain, comme un médicament bloquant l’isoleucine ».

De plus, le régime alimentaire est une  complexe et d’autres composants alimentaires pourraient être impliqués dans l’obtention de ces résultats. Les auteurs ajoutent qu’il ne faut pas bannir l’isoleucine de notre alimentation car nous en avons besoin pour fonctionner.

Vérifier aussi

Mieux manger pour mieux vivre: Les recommandations de "Nestle Sénégal"

Mieux manger pour mieux vivre: Les recommandations de « Nestle Sénégal »

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en Afrique de l’Ouest des millions de personnes …