Abandon des MGF dans la banlieue
Abandon des MGF dans la banlieuea

Abandon des MGF dans la banlieue: Un grand rassemblement pour dire « Non à l’excision des filles »

Le Ministère de la Femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, en partenariat avec l’UNICEF et UNFPA, a procédé au lancement de la campagne nationale de sensibilisation pour l’abandon des MGF/E dans le département de Keur Massar.  Le quartier Médinatou Mounawara a été choisi pour le top départ de la sensibilisation.

Au Sénégal, une fille sur dix (1/10) a subi une mutilation génitale.   Pratiquée de plus en plus avant l’âge de 2ans. En effet, un grand rassemblement a eu lieu à Yeumbeul pour dire  « non à l’excision. »

Selon  Dr Fatou Ndiaye, Directrice de la Famille, du genre et de la protection des enfants, l’objectif est de lancer la campagne de sensibilisation pour l’abandon de l’excision au Sénégal.  «  Nous avons choisi aujourd’hui d’être dans la région de Dakar, dans la banlieue. Une zone qui en dit tout, par rapport à l’excision. Au mois de février dernier, 6 petites filles y ont été excisées », explique-t-elle. Un choix du lieu pas du tout fortuit car leur permettant ainsi de pouvoir lancer cette campagne qui se veut nationale mais particulièrement dans les zones à haute prévalence. Ces 16 jours d’activismes, contre la violence basée sur le genre marquent l’engagement de l’État du Sénégal à protéger ses enfants et particulièrement les petites filles contre toutes formes de violences et les pratiques traditionnelles néfastes (Mutilations génitales féminines).

A l’en croire,  la sensibilisation ne va pas s’arrêter, à Pikine. « Nous comptons associer à ces activités les Badiénou Gokh, les enseignants, les leaders communautaires », annonce Dr Fatou Ndiaye. A ce titre, depuis 2008 par le Programme conjoint UNICEF/UNFPA, le principal objectif a été le respect des droits des femmes et des enfants. Des couches vulnérables qui réitèrent le soutien de l’UNICEF, de UNFPA au côté du gouvernement, des services et des communautés pour mettre fin à l’excision et dans ce sens permettre aux filles de grandir en bonne santé et de s’épanouir dans leur vie de femme.

Le comité national technique pour l’abandon de l’excision en collaboration avec le Ministère de la Femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, compte se rendre à Kédougou pour miser davantage sur  sensibilisation.

 

DJANGA DIA

A propos de Mor Fall

Check Also

Vaccins Covid-19 : Pasteur donne rendez-vous 2022

Covid-19 : La tendance remonte avec 11 cas positifs ,ce vendredi 03 décembre

Le ministère de la Santé et de l’action sociale a fait le point sur la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR