go cedeao

GO : La CEDEAO risque d’imploser le Mali Il fallait s’y attendre. 

Quand la France a publiquement annoncé qu’elle se retirait militairement du Mali, la déflagration ne pouvait tarder. Surtout quand elle possède un service après-vente dévoué formé  par un club  de chefs d’Etat aux ordres.C’est ainsi qu’en Assemblée générale extraordinaire,  les chefs d’Etat des pays membres de la CEDEAO ont pris des mesures allant dans le sens de sanctionner ce pays.

D’abord en recommandant la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Mali, après, en suspendant toutes les transactions commerciales entre les mêmes  pays et l’Organisation sous régionale, à l’exception des biens de consommation essentiels.Inhumain! Surréaliste ! Se sont alors écriés bon nombre d’Africains et d’organisations sur le continent, a l’image de certains de nos intellectuels qui n’ont pas manqué d’indexer le néocolonialisme français.

Certains iront même  jusqu’à se demander si en affaiblissant le Mali, on ne risquait pas, par la même occasion,  de  jouer le jeu des promoteurs du terrorisme dans le Sahel. Comment ? En ce que ces sanctions constituent en effet un gros risque d’une implosion de l’Etat malien, et expliquent en partie, la réaction outrée de ses autorités militaires d’adopter immédiatement la riposte: entendez la réciprocité envers les Etats de la CEDEAO, avec le rappel de leurs ambassadeurs et la fermeture des frontières aériennes et terrestres.

A croire que nos chefs d’Etat n’ont pas conscience de que souffrent les maliens depuis une dizaine d’années.

Sébé

A propos de Mor Fall

Check Also

IMG 20220119 WA0049

« La question qui fâche la classe politique Daroise » Par Oumoul Diallo*

Suis-je un pion dans un jeu politique où je suis réduite en promesse électorale ? …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rewmi Actu

GRATUIT
VOIR